Les notions de communication responsable et de RSE (Responsabilité sociale et environnementale) des entreprises s’invitent toujours plus dans les discussions et s’affichent dans les argumentaires marketing.

Une véritable politique RSE doit  s’inscrire dans une approche écologique et une prise en compte globale de l’impact de l’entreprise sur l’environnement et sur la société.

Quelle est la réalité de l’engagement RSE des professionnels ? Greenwashing  ou véritable implication pour le développement durable ? Opportunisme ou éthique de responsabilité ? Simple affichage pour la conquête des consommateurs ou rétablissement d’une quête de sens ?

Les entreprises, institutions et organisations jouent un rôle clé dans l’évolution et la transformation du monde : leur position est aussi véhiculée et portée par la communication qui intervient comme activateur d’une prise de conscience sociétale.

Si la transparence et l’engagement sont au cœur d’une politique RSE, elles doivent aussi guider les actions du communicant. Au-delà de l’eco-conception et de pratiques « vertes », c’est une véritable éthique de la profession qui doit s’imposer.

La COMMUNICATION éthique et responsable : une vision, un outil au service du bien commun et un engagement à 360° 

Dans la mutation sociétale qui se joue, dans cette révolution des consciences et la transformation du paradigme socio-professionnel pour le bien commun, le communicant joue un rôle majeur

  • parce que ses pratiques sont au cœur du changement de modèle,
  • parce qu’il a pour mission de sensibiliser, d’informer et de modifier les comportements,
  • parce que son éthique et sa responsabilité influent sur la construction d’un monde plus vertueux et plus solidaire.

La communication responsable et éthique se fonde sur des valeurs portées par le vivant, sur le respect de l’humain et de l’environnement. Le/la communicant.e agit de façon cohérente pour donner du sens à ses actions.
La communication engagée porte des projets qui ont un impact social positif et elle s’efforce de réduire son empreinte négative sur la planète.

transparence communication responsable

Communicant.e responsable : des pratiques vertueuses au quotidien

La communication ne vend pas seulement une histoire, un imaginaire de marque, des produits et des services. La communication construit un avenir commun, un horizon, un projet de vie.

Le communicant responsable montre l’exemple par ses pratiques respectueuses; il/elle contribue positivement, par ses choix et son modèle économique, par ses modes de fonctionnement et ses outils, aux transformations du monde.

Agir et communiquer responsable, c’est :

  • La transparence sur le traitement des données personnelles,
  • Le respect de la confidentialité des données pour un monde digital plus sain
  • La responsabilité dans la création et la diffusion de contenus web pour un environnement numérique plus authentique et « dépollué » (exit les fake news et vive l’info utile !). Ecrire moins mais mieux, c’est aller dans le sens d’une communication responsable : on élimine le superflu dans le processus éditorial et on revient à l’essentiel, pour l’utilisateur et pour l’environnement.
  • La création de publicités respectueuses des règles et des personnes, hors de toute discrimination
  • La limitation de notre impact sur l’environnement avec l’eco-conception et le traitement des déchets
  • La réduction de l’impact carbone de nos campagnes de communication (consommer moins d’énergie, réduire les emballages, favoriser les circuits-courts…)
  • Le choix d’un hébergeur « vert » pour son site web : E-bullition Communication a choisi 02 Switch notamment parce que la société exploite majoritairement de l’énergie décarbonnée, parce qu’elle valorise le circuit-court et le recyclage.
  • Le choix de médias plus légers, d’outils numériques moins énergivores ou de papier non toxique (le label Imprim’vert certifie que les imprimés ont un impact limité sur l’environnement).
    L’ADEME, l’agence de la Transition écologique, fournit de précieux conseils pour décarboner nos activités et nous guider dans notre démarche eco-responsable.
    L’ADEME pose ainsi trois piliers de la communication responsable : l’eco-conception, la prise de parole éthique, la gouvernance avec l’implication des consommateurs, des collaborateurs et partenaires…
  • Le versement d’une partie des bénéfices des actions de communication à une œuvre caritative, pour une association humanitaire ou la participation à un projet de transformation et de développement durable
  • Un mode de gestion en faveur de l’économie collaborative
  • Une offre transparente
  • Une juste rémunération des prestataires…

Bref, comme vous le voyez, il existe de multiples façons d’être communicant.e responsable et encore bien d’autres de s’engager.
Il s’agit de prendre en compte l’ensemble de l’écosystème et de la chaîne de production, de la conception à la conduite de projets en passant par la diffusion d’informations et le partage de valeur.

La communication responsable est amenée à innover, à rassembler, développer de nouvelles méthodes et des outils… pour le développement durable de nos sociétés.

E-bullition Communication inscrit l’éthique au cœur de ses projets. Je poursuis aussi mon apprentissage du numérique responsable avec le réseau Social Declik, communauté engagée pour le bien commun !

Communicant.e engagé.e : création et partage de valeur

Après les outils et les pratiques eco-responsables, il y a les missions et les projets du communicant.

Par sa vision de la société, ses actions (information, sensibilisation, influence) et son accompagnement, le communicant peut contribuer à un monde plus juste.

La communication éthique et responsable incarne des valeurs de solidarité, porte des projets de développement durable, valorise des projets eco-responsables, privilégie la dimension d’impact social, place l’humain au cœur de ses actions…

Des actions de communication porteuses de sens et de valeurs

Au cœur des projets de communication, la responsabilité, la solidarité, le respect de l’homme et de l’environnement peuvent guider l’action : la communication responsable est orientée vers le bien commun.

Pour l’illustrer, voici le portrait de Valentine AMBERT, contributrice engagée et rédactrice pour Youmatter, Présidente de l’association Terre Citoyenne et Solidaire, spécialisée sur les enjeux de développement en Afrique subsaharienne contemporaine et investie dans les secteurs de la RSE, du progrès social et de la transition écologique.

Elle nous décrit avec passion son engagement et ses missions de communication… !

témoignage de communicant

Valentine, qui es-tu ? Quelle est ton activité ?

Je m’appelle Valentine Ambert, en 3e année à Sciences Po Lyon, spécialisée sur les enjeux de développement en Afrique subsaharienne contemporaine.
Je suis fortement investie dans les secteurs de la RSE, du développement, du progrès social et de la transition écologique. Aujourd’hui, je préside l’association Terre Citoyenne et Solidaire.

Quelques mots sur Terre Citoyenne et Solidaire :
Association de solidarité locale et internationale (construction de forages d’eau potable et de bâtiments scolaires au Togo), Terre Citoyenne et Solidaire est une association de jeunes entre 15 et 30 ans, 100% bénévoles fondée en avril 2012, dont le but est de construire collectivement un monde plus juste et solidaire.

valentine ambert

Notre philosophie ? Favoriser le développement local et réduire les inégalités.
A l’échelle internationale, nous œuvrons au Togo pour améliorer les conditions de vie des plus démunis et faire respecter les droits fondamentaux que sont l’accès à l’eau potable et à l’éducation.

Nous choisissons de travailler dans des localités rurales enclavées, sans aucun accès à l’eau potable et où les enfants ont cours par terre sous des paillotes menaçant de s’effondrer.

Nos projets de forages et d’écoles sont menés main dans la main avec nos deux partenaires locaux, RES Togo et Symbiose Togo, mais aussi l’Etat togolais, pour inscrire les projets dans la durée et impliquer les populations bénéficiaires.

Aujourd’hui, nous comptons 24 ouvrages pour l’accès à l’eau potable : 16 forages + 8 rénovations, 8 écoles.
Nous menons également des actions à l’échelle locale, à des fins de solidarité ou bien dans le but de récolter des fonds pour nos projets au Togo. Pour cela, nous collaborons avec plusieurs complexes scolaires du Val de Saône afin de transmettre nos valeurs aux plus jeunes et assurer la pérennité de l’association.

Quel est ton cheminement professionnel ? De quelle façon articules-tu tes valeurs et ton activité ?

Depuis ma première expérience professionnelle chez Habitat et humanisme jusqu’à ma collaboration avec le média engagé Youmatter, j’ai toujours su que je souhaitais mettre au cœur de mes activités les valeurs de solidarité, de justice et de développement. Mes actions de communication vont dans le même sens.

Bénévole pour l’association Terre Citoyenne et Solidaire à partir de 2017, j’en ai pris la présidence en 2020. Dès lors et en parallèle de nos projets de construction d’écoles et de forages d’eau potable, j’ai souhaité dynamiser notre manière de communiquer.

A travers le triptyque Informer – éduquer – divertir, nous souhaitons fédérer notre communauté autour de nos projets et collecter des dons en faveur de ces derniers.

La communication dans le cadre d’une association est essentielle, à la fois dans un souci de transparence de la gestion des fonds qui nous sont accordés mais aussi pour gagner en visibilité et faire grandir nos projets.

Quelles sont tes missions professionnelles ? En quoi relèvent-elles d’une communication éthique et engagée ?

Avec l’équipe communication, nous nous efforçons d’apporter chaque semaine à notre communauté du contenu qualitatif concernant nos projets, mais aussi de manière plus large des actualités sur l’Afrique et le Togo.

A travers nos comptes Facebook et Instagram, nous avons à cœur de sensibiliser notre communauté aux problématiques rencontrées par les populations africaines en milieu rural, mais aussi de déconstruire les préjugés à l’échelle du continent africain.

Lorsque nous organisons des jeux concours, nous veillons à ce que les lots soient éthiques, confectionnés avec des matériaux éco-responsables.

L’objectif de nos projets est d’améliorer les conditions de vie de plus démunis et de s’inscrire dans une démarche de lutte contre la pauvreté et contre les inégalités.

Nous souhaitons répondre aux objectifs de développement durable et sensibiliser notre communauté à ces derniers, mais aussi aux valeurs de citoyenneté, de solidarité, d’entraide.

Valentine.

Animée par une éthique de vie et de solidarité, Valentine bouillonne de projets et la communication n’est pas en reste avec un objectif de refonte du site web et le développement des médias sociaux de l’association, pour donner encore plus de voix à de belles initiatives !

Pour en savoir plus et soutenir Valentine, rendez-vous sur la page Facebook de l’asso 🙂