Il faut utiliser des mots-clés pour référencer votre site internet ? Oui mais lesquels ? Et comment les trouver ? Comment sélectionner les bons mots-clés ? Comment utiliser les termes de recherche de votre marketing SEO ? De l’analyse à l’optimisation pour les moteurs de recherche, voici comment choisir et intégrer vos mots sans maux de tête !

Choisir les mots-clés de votre référencement naturel

Pour trouver des réponses, des produits ou services, les internautes formulent des requêtes sur les moteurs de recherche : ce sont les fameux mots-clés.

Le choix et l’utilisation des mots-clés sont d’une importance stratégique pour le référencement naturel d’un site internet. On parle aussi de SEO éditorial.

Si l’on considère les différentes briques de valorisation d’un site, c’est le contenu qui prime en SEO. Les dernières mises à jour de l’algorithme de Google (Core Updates) confirment l’importance de la qualité éditoriale. Après l’algo Panda, Helpful Content favorise les sites qui publient du contenu vraiment utile, en apportant des réponses aux internautes.

>> Demandez un point conseil gratuit en référencement naturel et rédaction SEO.

 

– Rédaction SEO et mots-clés, piliers du référencement naturel

Le trafic organique, soit le trafic provenant des résultats de recherche, représente généralement la source de trafic la plus importante d’un site, avant le trafic social ou publicitaire. Alors ça vaut le coup de se pencher sur le SEO et et les mots-clés, non ?

Revenons d’abord sur ce qui constitue le SEO.

 

1. Quels sont les 4 piliers du SEO ?

Pour bien référencer votre site et améliorer son positionnement dans la SERP (résultats des moteurs de recherche), vous devez considérer 4 points essentiels :

  • Le contenu web avec la rédaction SEO et les mots-clés

Le contenu web comprend le texte, les images, les vidéos … Il doit être structuré et balisé pour une lisibilité optimale par les visiteurs et une compréhension maximale par les robots d’indexation comme Google. Intention de recherche, mots-clés, sémantique et maillage interne sont des axes d’optimisation.

  • La technique SEO

Le code HTML d’un site doit être propre, également structuré et réduit à l’essentiel. JS et CSS sont minifiés, voire supprimés, pour faciliter l’indexabilité des pages et leur compréhension par les robots. Les liens internes facilitent aussi le crawl et la navigation.

  • Le netlinking et la popularité

Les backlinks, soit les liens externes qui pointent vers un site, renforcent sa légitimité et la position d’expert de son auteur. Là aussi, les mots-clés utilisés dans l’ancre de lien (texte cliquable) ont leur importance : bien choisis, ils peuvent optimiser le référencement. Les liens entrants de qualité peuvent augmenter le score de popularité d’un site internet, aux yeux de Google. Et plus vous êtes populaire, plus vous gagnez de positions dans la SERP !

(Et à l’inverse, un mauvais backlink peut nuire à votre stratégie de visibilité et de trafic …)

La génération de liens de qualité, avec des ancres optimisées sur des mots-clés, sur des sites faisant autorité (sites qualitatifs et populaires), est un critère favorable en SEO.

  • L’expérience utilisateur ou UX

L’expérience d’un visiteur sur un site web s’exprime et se mesure par : la vitesse de chargement, des boutons d’action opérationnels, l’interactivité des éléments cliquables, la stabilité visuelle, la fluidité de navigation, la recherche en 3 clics, un parcours optimisé …

L’expérience utilisateur a pris une importance croissante avec les Core Web Vitals ou Signaux Web Essentiels de Google. Il s’agit d’indicateurs permettant de mesurer l’expérience des visiteurs d’un site. Ils sont aussi utilisés pour classer les pages dans les SERP.

 

L’intégration de ces 4 briques SEO favorise le référencement naturel d’un site et la réussite de votre stratégie webmarketing. En plus, ils participent d’une stratégie RSE, en visant la réduction de notre impact carbone et l’amélioration de l’accessibilité ! L’optimisation de votre performance SEO répond à un enjeu RSE et à l’application d’un numérique responsable.

 

2. Rédaction web SEO et exploitation de mots-clés

La rédaction web optimisée pour le référencement naturel est un levier essentiel du travail en SEO. Elle s’attache à exploiter les bons mots-clés pour le référencement naturel.

Le blogging s’inscrit aussi pleinement dans une stratégie marketing de visibilité et d’acquisition. Produire du contenu éditorial qualitatif, avec les bons mots-clés, permet d’attirer de nouveaux visiteurs sur votre site web, de convertir et de fidéliser vos clients ou abonnés.

En complément de votre stratégie de mots-clés, élaborez votre stratégie éditoriale pour encadrer la production de contenus et maximiser l’impact de vos publications.

 

Nous avons vu que la rédaction web constituait l’un des piliers du référencement naturel. Voyons maintenant comment l’intégrer sur votre site avec la stratégie de contenu et de mots-clés.

Première étape : choisir vos keywords ou mots-clés, en fonction de leur potentiel, selon votre offre de services ou produits et au regard de l’intention de recherche de l’internaute.

 

quels mots-clés choisir ?

– Comment trouver les bons mots-clés ?

1. Qu’est-ce qu’un (bon) mot-clé ?

Vous vous demandez à quoi servent les mots-clés en SEO ?

Ces lexies (correctement sélectionnées et utilisées) visent à positionner les pages d’un site dans les premiers résultats de recherche. Elles contribuent à développer la visibilité en ligne. C’est ainsi que le rédacteur web SEO joue un rôle majeur dans votre référencement naturel.

 

Vos contenus doivent non seulement véhiculer vos valeurs et votre expertise, mais aussi répondre aux requêtes et besoins des internautes.

Pour attirer un trafic qualifié sur votre site, répondez aux questions de votre audience en utilisant leurs mots.

Pour faire écho aux recherches en ligne, il s’agit de créer des textes sur mesure qui touchent votre public cible. Vos contenus de blog doivent chercher à informer, inspirer, rassurer, convertir, vendre. Ici la notion marketing de tunnel de conversion est essentielle : on y revient plus loin.

 

Chaque page ou article de blog doit ainsi se positionner sur un mot-clé cible, ou plus exactement sur une expression-clé. Parce qu’un seul mot serait trop vague ou trop concurrentiel. Et parce que la plupart des requêtes sur Google comportent au moins 4 mots. On parle ici de requêtes de moyenne et longue traîne.

Par exemple, on choisira le mot-clé « prestataire SEO » plutôt que « SEO ». On préfèrera l’expression-clé « comment créer un site de vente en ligne ? » plutôt que « site web ». On exploite des requêtes plus précises, à l’intention de recherche plus évidente. On y revient aussi plus loin …

Ensuite ce n’est pas parce qu’un article cible une expression-clé qu’il ne peut pas se positionner sur une centaine d’autres mots-clés. En rédaction SEO, on s’attache néanmoins à valoriser une seule expression ou mot-clé par page, ainsi que des mots-clés secondaires.

 

Concrètement, comment choisir un bon mot-clé ?

Voici ma méthode de sélection et d’application du mot-clé en SEO.

 

>> Contactez votre consultante rédactrice web SEO pour tout conseil webmarketing et accompagnement dans votre stratégie de mots-clés et de référencement naturel.

 

 

2. Pour sélectionner vos mots-clés, évaluez leur potentiel et leur nature !

À partir de votre « focus keyword » ou mot-clé principal, trouvez des variantes, des synonymes, des questions relatives et des déclinaisons de longue traîne.

  • D’abord établissez manuellement, dans un fichier Excel, une liste de mots-clés et de questions que pourraient formuler vos personas ou cibles de communication marketing. Pensez à leurs problématiques et à leurs besoins.
  • Cherchez aussi sur Google. Le moteur de recherche suggère des « questions posées » (PAA ou People Also Ask) et des « recherches associées » en bas des résultats de recherche. Des requêtes d’internautes dont vous pouvez vous inspirer !
  • Observez vos concurrents : sur quels sujets se positionnent-ils dans la SERP ? Quelles sont leurs balises de titre ? Quels mots-clés utilisent-ils ? Ont-il axé leur création de contenu sur le blog, la vidéo, l’image … ?
  • Si vous ciblez une audience locale, pensez à utiliser des mots-clés locaux, soit des termes comprenant des indications géographiques : par exemple, « prestataire SEO Rennes ».

Peaufinez ensuite vos recherches à l’aide d’outils SEO comme SeRanking, Semrush, Ubersuggest ou Keyword Planner de Google. Avec ces outils générateurs de mots-clés, vous obtiendrez des données chiffrées sur le volume de recherche et le niveau de concurrence des termes ciblés.

Astuces : pour votre blog, cherchez des termes relatifs à votre business (exemple : le yoga) et à des thématiques de marque (exemple : le bien-être). Vous pouvez aussi jeter un œil du côté des forums, des réseaux sociaux, de Wikipedia ou encore d’Amazon pour trouver de nouveaux termes de recherche et enrichir votre liste de mots-clés.

 

Vous avez défini une liste de mots-clés, pertinents au regard de votre offre de services ou produits et de vos objectifs marketing. Très bien, mais lesquels choisir ?

Retenez qu’une page web cible un seul mot-clé principal et des expressions secondaires.

Pour sélectionner ensuite vos mots-clés ou termes stratégiques, tenez compte de ces 3 critères.

 

2.1. L’intention de recherche

D’abord, l’attente qui se dessine derrière chaque requête Google (ou Yahoo, ou autre moteur) doit être considérée.

L’intention de recherche est fonction du degré de maturité de l’internaute sur un sujet donné. On parle d’entonnoir de conversion ou tunnel de vente.

  1. En haut du tunnel, le prospect est peu mature sur le sujet, peu sensibilisé, voire inconscient de sa problématique -> c’est la phase d’attention ou de sensibilisation.
  2. En milieu de tunnel, l’internaute s’est informé et détient plus de connaissances sur le sujet -> c’est la phase de considération.
  3. Enfin, en bas du tunnel, le prospect est suffisamment éclairé pour comparer les offres et faire son choix (achat, abonnement, inscription …) -> c’est la phase de décision ou de conversion.

 

L’intention de recherche détermine le type de contenu à produire :

  • Informationnel
  • Inspirationnel
  • Commercial
  • transactionnel

Par exemple :

  • « Bienfaits du yoga » : je cherche des informations sur la pratique du yoga et son intérêt. -> opportunité de créer un article de blog.
  • « Postures yoga » : je cherche des idées ou de l’inspiration dans ma pratique du yoga. -> création de pages inspirationnelles avec des photos, vidéos …
  • « Cours de yoga » : je cherche des informations sur les cours de yoga (modalités, tarifs, les centres …) ; je compare les offres … -> création d’une page web dédiée permettant de créer la confiance, d’inciter à la prise de contact …
  • « Cours de yoga débutant Rennes » : je souhaite m’inscrire à un cours de yoga à Rennes. -> Création d’une page de vente ou page de contact.

Ici, on retrouve les étapes du tunnel de conversion derrière chaque requête. « Bienfaits du yoga » est une requête de type informationnel. « Cours de yoga débutant Rennes » est une requête de type transactionnel.

Si vous n’y réfléchissez pas, vous produirez un contenu qui ne répond pas aux attentes de votre audience.

 

Pour comprendre les attentes de l’algorithme, faites le test avec votre requête cible : tapez-la sur Google. De quoi s’agit-il ? D’un article informatif, d’une vidéo comparative, d’une page produit sur un site e-commerce … ? Vérifiez la motivation derrière la requête : le visiteur veut-il s’informer ou acheter … ? Quelle est la longueur moyenne des pages concurrentes ?

Méfiez-vous aussi des termes génériques, à l’exemple du mot-clé « voile » qui couvre différents sens dans le secteur aéronautique, photo, ou encore textile !  D’où la nécessité d’exploiter le champ lexical de votre thématique.

 

2.2. Le potentiel de trafic ou volume de recherche

Un mot-clé doit être suffisamment recherché pour être exploité. Inutile de concentrer vos efforts à la production d’un article qui ne va générer que quelques clics, voire même aucun !

Dans le cadre d’une stratégie de contenus avec des expressions de longue traîne, une fourchette de 200 à 400 recherches mensuelles est correcte pour obtenir de la visibilité. Toutes ces requêtes cumulées, même avec un volume de recherche faible, peuvent générer un trafic conséquent pour votre site.

En plus, une requête de longue traîne est qualitative car plus significative de l’intention de recherche ! Par exemple, l’expression « prestataire création de site SEO » est plus parlante quant à l’objectif de l’internaute, que le mot-clé « site SEO ». Cette dernière requête pourrait suggérer une recherche d’informations sur le sujet. La première requête, elle, indique clairement une recherche commerciale propice à la conversion.

Note : il faut aussi tenir compte de l’objectif SEO et du projet de visibilité, à portée locale ou nationale.

 

– Importance des mots-clés géolocalisés en référencement local –

Le référencement local vise à toucher une cible locale et à renforcer la visibilité d’une entreprise sur un territoire géographique en particulier. Le SEO local est particulièrement utile aux artisans, professions libérales ou commerces de proximité dont la zone de chalandise est délimitée. Toute entreprise peut renforcer sa visibilité locale sur le moteur de recherche, grâce à :

  • la fiche établissement Google My Businness
  • les partenariats locaux et aux backlinks générés par ceux-ci
  • l’optimisation du site avec des mots-clés locaux : par exemple une page « architecte d’intérieur Rennes », « architecte d’intérieur Cesson-Sévigné » … Le SEO local permet aussi d’adapter ses contenus et ses mots-clés aux recherches spécifiquement locales.

 

2.3. Le niveau de concurrence

On a dit qu’un mot-clé devait être suffisamment recherché. À contrario, un mot-clé générique comme « déchets » va concentrer énormément de recherches, mais peu qualifiées. Difficile de deviner l’attente d’un visiteur avec un mot-clé trop généraliste … L’expression « comment trier ses déchets » est plus précise sur l’intention de recherche. L’internaute souhaite des informations sur la façon de trier ses déchets : un article de blog pourra y répondre. Car votre blog devrait évoquer les sujets et thématiques connexes à votre entreprise, afin d’attirer un public en phase de sensibilisation (première étape du tunnel de conversion 😉)

Les outils SEO précités indiquent le niveau de difficulté des mots-clés, soit la concurrence qui s’est déjà positionnée.

Par exemple la plateforme SeRanking indique un niveau de difficulté du mot-clé de 0 à 1. Au-delà de 0.7 le mot-clé est trop compétitif.

potentiel de mot-clé avec SeRanking

 

La concurrence peut être forte parce que certains sites web font autorité dans leur domaine et qu’ils trustent depuis longtemps les premières positions des résultats de recherche. Leur score de Domain Authority (DA) ou note de popularité peut se situer au-delà de 50 sur un maximum de 100.

Dans ce cas, vous aurez beaucoup de mal à accéder aux premières positions de la SERP. Tentez plutôt votre chance avec une requête accessible, peu concurrentielle.

Tapez votre expression-clé et vérifiez les résultats de Google : vous serez fixé(e) sur les attentes des robots et sur les concurrents au top des résultats !

 

Note : L’extension MozBar vous indique l’autorité de domaine ou l’autorité de page. 

Vous pouvez aussi installer l’extension Chrome Keyword Surfer pour vérifier des données SEO – SEA*. L’outil indique directement dans vos résultats de recherche, le volume de recherches mensuelles d’un mot-clé, le niveau de concurrence via le CPC (Coût par clic), c’est-à-dire le coût d’achat du mot-clé avec Google Ads. Il précise même le nombre de mots par page, histoire de surpasser vos concurrents !

Au sujet de vos concurrents directs : tirez parti de l’analyse de leur domaine. Listez leurs-mots clés et exploitez-les s’ils sont pertinents pour votre activité. L’outil SEO SeRanking ou Semrush permet d’extraire les termes-clés de vos concurrents, soit les mots-clés qui leur permettent de ranker dans les premières positions de Google.

 

 

– Comment utiliser vos mots-clés ?

Votre liste de mots-clés est prête. Celle-ci va contribuer à nourrir votre stratégie de contenus et votre calendrier éditorial. 

Définissez les sujets, les formats (article de blog, page de vente, page produit, …), les thématiques, les liens entre vos pages web.

Je vous conseille, dans un second temps, de mixer l’utilisation de mots-clés stratégiques à fort potentiel de recherches avec des expressions de moyenne et longue traîne.

 

Voici quelques règles pour bien utiliser vos mots-clés :

  • Utiliser un mot-clé ou expression cible par page
  • Reprendre le mot-clé dans le slug d’URL (après le nom de domaine : domain/), le titre de page (balise H1) et dans le titre SEO (title qui apparaît dans la SERP), dans l’attribut d’image Alt.
  • Placer votre mot-clé dans des zones stratégiques de page : d’abord au-dessus de la ligne de flottaison, dans l’introduction d’article, puis au cœur du contenu.
  • Utiliser dans le contenu de page, des termes secondaires, des synonymes, des hyperhonymes et hyponymes pour varier le champ lexical et enrichir la sémantique (les robots comprendront mieux votre contenu !). Les termes secondaires sont utilisés dans les titres de niveau H2, H3, etc.
  • Soulignez aux robots l’importance de termes importants avec des mots-clés en gras : ils facilitent aussi la lecture et la compréhension.
  • Ne pas utiliser deux fois la même expression-clé, sur deux pages différentes. Cela pourrait constituer de la duplication de contenu.
  • Créer du contenu original : il ne doit pas être dupliqué d’une page à l’autre, ni partiellement, ni intégralement.
  • Proscrire le bourrage de mots-clés : il peut nuire au SEO !

 

 

– Comment optimiser vos contenus éditoriaux ?

Après la sélection de mots-clés et la rédaction web, il y a bien d’autres règles à appliquer pour optimiser vos contenus éditoriaux.

  • La définition de silos ou cocons sémantiques. Enrichissez vos contenus en explorant et en traitant une variété de sujets. Créez une arborescence par thématique et liez les articles de même univers pour renforcer leur poids SEO.

Cela permet aux robots de bien comprendre vos contenus. Notez que Google interprète le sens des pages et non pas seulement un terme. De votre côté, vous valorisez votre domaine d’expertise. Et les internautes peuvent vous trouver via un nombre infini de mots secondaires.

  • Le linking interne : le maillage de liens, sur un site internet, facilite la navigation tout en créant une proximité sémantique entre pages de même univers. Profitez des liens hypertexte pour insérer des mots-clés dans l’ancre de lien. Par exemple, au lieu d’écrire «cliquez ici», précisez le contenu de la page de destination avec un mot-clé.
  • La génération de backlinks. Plus vous obtiendrez de liens externes vers vos pages, plus celles-ci auront de poids en termes de référencement naturel. Une campagne de netlinking peut vous aider à améliorer votre classement sur des termes-clés de votre activité.
  • L’ergonomie des pages compte dans l’expérience et le parcours utilisateur. Veillez à utiliser des polices lisibles, de taille 14px à minima pour une meilleure lisibilité. Utilisez des listes à puce pour faciliter la lecture. Aérez vos textes, clarifiez, … Vous diminuerez ainsi votre taux de rebond.
  • L’accessibilité des contenus : pensez au contexte utilisateur, à ses contraintes ou incapacités de lecture. Un balisage correct avec un accès aux informations en 2-3 clics sont des clés de performance !

> Mesure et Optimisation de l’Efficacité des Mots-clés

Les outils d’analyse SEO sont primordiaux pour le suivi de performance des mots-clés choisis. Ils fournissent des indicateurs clés qui guident l’optimisation du contenu afin d’améliorer son positionnement dans les résultats de recherche.

L’interprétation des données recueillies permet aux entreprises de prendre des décisions stratégiques éclairées menant à une amélioration du classement sur Google. Cette analyse fine contribue à maximiser le ROI en ajustant les efforts marketing selon les performances observées.

Les ajustements stratégiques, rendus possibles par une veille constante sur la réactivité des algorithmes, favorisent l’innovation SEO. Adopter rapidement ces innovations offre un avantage concurrentiel significatif, permettant à votre site web non seulement d’émerger mais aussi de se maintenir en tête des SERP (Search Engine Results Pages).

 

> Quels outils utiliser pour trouver vos mots-clés et optimiser vos contenus ?

Il existe une multitude d’outils SEO pour obtenir des idées de mots-clés et des termes sous-exploités dans vos contenus. Testez-les selon vos besoins et votre budget. Ou bien faites appel à une agence conseil en référencement naturel.

Voici quelques outils incontournables du SEO :

  • Semrush
  • SeRanking
  • Ubersuggest
  • Yourtext.guru
  • SEOQuantum
  • 1.fr
  • Ahrefs
  • Search console de Google

Ces outils webmarketing vous permettent aussi d’évaluer vos performances, comme de réajuster vos contenus en fonction du marché et des tendances de recherche.

Après la recherche et l’intégration de mots-clés, le travail se poursuit avec le suivi de classement des pages et le monitoring de positions de mots-clés.

 

Vous en savez maintenant plus sur l’utilisation des mots-clés. Cette étape de recherche et de sélection est essentielle pour réussir votre SEO éditorial et améliorer vos positions dans la SERP. Vous manquez d’idées, de temps et de ressources ? Contactez-moi pour un rendez-vous conseil ou un accompagnement SEO.

OFFRE IMPACT