Le référencement sur les moteurs de recherche est un enjeu crucial pour les entreprises en quête de visibilité et d’opportunités d’affaire.

Plus important encore : pour augmenter le trafic vers votre site web et gagner des leads ou conversions, vous devez viser les premières positions sur Google avec un plan d’actions SEO.

Comment positionner mon site en première page des résultats de recherche ?

 

1. Visibilité et Référencement vs Indexation : des termes à ne pas confondre !

Clarifions d’abord des termes qui sont souvent confondus et employés à tort.

 

– Quelle différence entre SEO et SEA ?

Le SEO (Search Engine Optimization) comprend une stratégie d’amélioration du positionnement des pages d’un site sur les moteurs de recherche. On parle de référencement naturel ou organique ; c’est l’objet même de cet article ! De bonnes pratiques SEO permettent d’optimiser un site et d’améliorer ses performances, sa vitesse, son contenu, le maillage interne, l’expérience utilisateur… pour booster son trafic et ses conversions. Le SEO nécessite un travail de long terme et des efforts réguliers pour gagner en notoriété, acquérir des prospects ou fidéliser une audience.

À ne pas confondre avec le SEA (Search Engine Advertising) qui correspond au référencement payant soit à la publicité ou liens sponsorisés sur les moteurs de recherche.

SEO vs SEA, naturel ou payant : Comment arbitrer et affecter vos ressources ? Définissez votre stratégie de référencement .

Conseil en communication Rennes

 

–  C’est quoi l’indexation et le référencement ?

Autre point de confusion : l’indexation et le référencement des pages web.

Ce n’est pas parce que vos pages sont indexées qu’elles sont référencées ! Et ce n’est parce que vos contenus sont référencés qu’ils sont visibles 😉 (on en reparle plus loin).

Comment fonctionne le robot Google ? Les bots (Google Bot notamment) explorent les pages web, scannent les URL en ligne et analysent le code source ; le crawl du spider permet ensuite l’indexation des pages dans la base de données du moteur Google. Enfin, en fonction des algorithmes et de nombreux critères SEO, selon la pertinence des contenus au regard de la recherche en ligne, Google note des pages web et les sélectionne sur une requête donnée. Le robot classe les meilleurs résultats par ordre de pertinence, soit les pages répondant le mieux aux intentions des utilisateurs. Selon la requête (et l’historique de recherche et le profil utilisateur), une page peut ainsi se positionner en 1re comme en 10e position des résultats.

Ce sont des pages qui se positionnent et non pas un site web.

Pour permettre le référencement de votre site web, vous devez veiller à l’indexabilité de vos pages (optimisation technique) en favorisant le crawl et la compréhension de votre contenu par les robots.

Pour améliorer la visibilité et le positionnement de vos pages dans les SERP (Search Engine Results Pages), vous devez ensuite régulièrement optimiser votre site dans ses aspects techniques et éditoriaux, pour augmenter la note de pertinence des URL. Plus votre site est optimisé techniquement et plus votre contenu est populaire, plus ses pages ont de chance de ranker dans les premières positions des résultats de recherche.

L’objectif de Google est d’offrir aux internautes les réponses les plus pertinentes au regard de leur intention de recherche. Notez enfin l’importance de l’expérience utilisateur, critère essentiel en SEO.

 

2. Pourquoi optimiser son site pour les moteurs de recherche avec une stratégie SEO ?

– SEO et Stratégie de visibilité

Près de 90% des décideurs font leurs recherches en ligne avant de prendre une décision. Rappelez-vous le fameux tunnel de conversion par lequel le prospect suit un cheminement en 4 étapes principales : attention et sensibilisation (prise de conscience de sa problématique ou point de douleur), considération (recherche d’informations et comparaison des solutions), conversions (acte d’achat ou prise de décision), fidélisation.

Sachant que vos prospects se renseignent sur Internet avant toute prise de contact avec votre entreprise – et que cette étape représente environ trois quarts du tunnel de conversion, on comprend dès lors l’importance de se rendre visible en ligne, d’avoir une présence forte et différenciée. Si vous n’êtes pas visible sur Internet, vos concurrents le seront et ce sont eux qui prendront vos parts de marché.

 

– SEO et Stratégie d’acquisition et de trafic

La première page de résultats sur Google recueille plus de 90% des clics.

Sur une requête donnée, les 3 premiers résultats obtiennent trois quarts des clics.

Comprenez par là l’importance d’être bien positionné en première page des SERP pour gagner en visibilité, en trafic et en opportunités !

Une stratégie SEO doit vous faire gagner des positions dans les résultats de recherche.

 

– SEO et Stratégie de conversions

Le SEO comprend un ensemble d’actions destinées à accroître la performance du site web : sa vitesse, son ergonomie, sa qualité éditoriale, son linking (maillage de liens internes et externes) … Ces optimisations permettent de retenir le visiteur, de fidéliser une audience et de générer des conversions.

Le SEO a clairement un rôle à jouer dans la stratégie d’image et le positionnement de marque. Combinez stratégie éditoriale et SEO pour diffuser un contenu percutant, attractif et visible permettant d’attirer et de convertir un trafic qualifié.

 

En plus d’améliorer vos performances en ligne, une stratégie SEO vous permet de répondre à des objectifs de responsabilité sociale et environnementale.

 

3. Comment bien référencer son site internet naturellement en 4 points ?

L’avantage d’une stratégie SEO est sa portée sur le long terme, contrairement à une stratégie SEA payante permettant l’acquisition de trafic sur le court terme selon le budget investi. Le SEO permet de capitaliser sur la notoriété et l’image de marque, comme de démontrer l’expertise de l’entreprise à travers ses publications.

 

– Point N°1 : Le SEO technique

Structure de site et code optimisé représentent l’un des volets majeurs du SEO. Pour augmenter la pertinence des résultats de recherche et améliorer l’expérience utilisateur, Google utilise un algorithme sans cesse mis à jour (Pinguin, Panda, … Core Update depuis 2019) pour indexer, classer et filtrer les contenus en ligne.

Pour optimiser le référencement naturel d’un site internet dans sa dimension technique, respectez les points suivants :

  • Un code (html, JS, CSS) de qualité, lisible, performant en termes d’indexation et de vitesse
  • Un temps de chargement réduit
  • Un sitemap indiquant l’arborescence de site
  • Un fichier robots.txt permettant de donner des directives aux robots
  • Un maillage de liens internes optimisé pour fluidifier le crawl et la navigation
  • L’optimisation des URL avec des mots-clés stratégiques
  • Un site sécurisé et https (plus que le SEO, le protocole Https impacte l’expérience utilisateur : il envoie un signal positif et représente un indice de confiance pour les internautes)
  • Un site RWD adapté à la navigation sur mobile  -> Vérifiez si votre page web est adaptée aux mobiles
  • Un thème WordPress épuré et fonctionnel pour la compréhension et l’indexation des robots

 

Diagnostic de site web

 

– Point N°2 : Le SEO éditorial

  • SEO et stratégie de mots-clés

Le contenu éditorial est l’autre pilier clé du SEO. Le contenu SEO est au croisement de votre activité et des recherches en ligne : utilisez les mots-clés et expressions stratégiques de votre entreprise ; intégrez dans vos contenus les requêtes et problématiques de votre cible de communication.

Ne parlez pas seulement de vos produits et services ; élargissez votre terrain d’expression et votre champ lexical pour répondre au mieux aux questions de votre audience.

Votre prospect, au début du cycle de conversion (ou tunnel d’information), n’est pas encore sensibilisé ou mature vis-à-vis de votre sujet / activité / produit ou service ou il n’a tout simplement pas conscience de son problème.

Il va donc falloir éduquer vos visiteurs et dans un premier temps, les attirer sur votre site en utilisant leurs mots et en répondant à leurs questions.

Par exemple, un individu en début de réflexion va chercher sur Google « chasser le stress » puis va découvrir de nombreuses solutions ; il va s’informer, évaluer les réponses à son problème, comparer puis choisir. De la requête informationnelle à la requête transactionnelle, les termes utilisés dans vos contenus et articles de blog ne seront pas les mêmes. Dans notre exemple, vous pourrez écrire un article de sensibilisation « Comment réduire le stress ? » puis un article plus approfondi « Des solutions naturelles anti-stress : yoga, méditation ou sport », enfin un article de type transactionnel « cours de yoga à Rennes ».

Plus vous élargissez votre champ lexical et détaillez votre champ sémantique, mieux vous répondez aux requêtes, quelque soit l’étape de votre prospect dans le tunnel de conversion, et plus vous vous imposez comme expert de votre thématique.

Pour trouver vos mots-clés, vous pouvez lister les termes et expressions de Google Suggest (liens et questions proposés sur Google sur une requête), utiliser l’extension Chrome Keyword Surfer, consulter l’outil de planification de mots-clés de Google Ads ou bien encore utiliser des outils tels que Semrush ou Ubersuggest.

Choisissez des mots et expressions-clés, pas trop concurrentiels et au volume de recherches supérieur à 1 000 par mois. Les mots-clés de niche et expressions de longue traîne (composées de trois ou quatre mots-clés spécifiques à une information ou un produit / service) permettent de drainer un trafic très qualifié.

 

  • SEO et structure du contenu

Après le choix des mots-clés et l’enrichissement lexical, veillez à structurer votre contenu en ligne. Respectez ces quelques règles pour optimiser votre référencement naturel :

  1. Viser un mot-clé ou expression stratégique par page (dans votre H1 et titre de page)

  2. Introduire la page par la requête cible

  3. Structurer la page avec un chapo, des titres et sous-titres comprenant des mots-clés complémentaires ou de longue traîne. Les paragraphes ne doivent pas être trop longs

  4. Utiliser les synonymes, hyperonymes et hyponymes…
  5. Utiliser les listes à puces pour faciliter la lecture

  6. Baliser vos titres et sous-titres avec les balises Hn

  7. Assigner un attribut ALT à vos images

  8. Renseigner les balises Title et Description pour indiquer clairement l’objet de votre page et inciter au clic

  9. Appliquez les rich snippets ou données enrichies avec la balise schema.org pour enrichir vos liens naturels et faciliter la compréhension de vos contenus par les robots.

  10. Utiliser des ancres de liens optimisées (liens hypertexte comprenant des mots-clés stratégiques)

  11. Créer un maillage de liens entre pages de la même sous-thématique en respectant la règle des 3 clics maximum pour accéder au contenu.

 

Pour vous aider dans votre stratégie de contenu SEO, vous pouvez lister dans un fichier Excel chaque expression-clé à traiter dans une page, avec les expressions connexes, les synonymes, les requêtes de longue traîne… Le traitement (sémantique et lexical) approfondi d’une thématique grâce à la création de pages spécifiques par expression-clé va renforcer le poids SEO du site dans son domaine d’expertise.

Appuyez-vous sur la stratégie éditoriale pour construire vos messages et orienter votre production de contenus. Un consultant rédacteur SEO peut vous accompagner sur ce volet de l’optimisation éditoriale.

 

 

– Point N°3 : Popularité et netlinking

Les moteurs de recherche utilisent aussi l’indice de popularité pour classer les résultats de recherche : plus vous êtes populaire et récoltez de backlinks (liens externes pointant vers votre site), plus le moteur vous reconnaît comme légitime dans votre thématique ou secteur d’activité. D’une certaine façon, les liens externes représentent des votes pour votre site.

Les interactions sur les réseaux sociaux sont aussi des signaux de popularité.

Depuis 2018, Google EAT s’appuie sur les critères d’ expertise, d’autorité et de crédibilité (Expertise, Authoritativeness, Trustworthiness) pour déterminer la pertinence d’un site et de son contenu. Le critère d’autorité affirme encore un peu plus l’importance de la popularité de l’auteur d’un site internet : pour gagner en autorité, donc en popularité, votre site doit recevoir des liens de la part de sites qui font autorité dans votre domaine. Tous les liens externes ne se valent pas : il vaut mieux obtenir des liens de domaines traitant de la même thématique que la vôtre ou de sujets connexes et complémentaires.

On peut ici se référer aux indicateurs de Ahrefs ou Moz pour déterminer l’autorité d’un domaine. Moz a développé son score de classement sur les moteurs de recherche : Domain Authority. Chez Majestic, l’indice Citation Flow permet de mesurer l’autorité d’un lien/site ou son potentiel. Citation Flow et Trust Flow fonctionnent conjointement et constituent l’algorithme Flow Metric de Majestic.

La popularité est un critère essentiel de classement sur les moteurs de recherche. Pour développer cette popularité, vous pouvez obtenir des backlinks de différentes façons :

  1. En créant un contenu éditorial de qualité. Plus vous apportez de valeur ajoutée à votre audience, plus vous avez de chance d’être mentionné et plus vos contenus seront partagés. On parle de linkbaiting, une technique SEO qui vise à créer du contenu qualitatif pour inciter au partage avec la création de liens vers le site créateur des contenus.
  2. En pratiquant le guest posting, c’est-à-dire un publiant des articles sur des sites faisant autorité. Vous bénéficiez ainsi d’une exposition de marque sur un support à l’audience qualifiée, avec un lien vers votre site web.
  3. En développant des partenariats avec échange de liens (netlinking).

 

 

– Point N°4 : L’UX ou expérience utilisateur

Dernier point important en SEO : l’expérience utilisateur. Les dernières mises à jour de l’algorithme de Google (Core Web Vitals en 2021 et Helpful Content Update en 2022) ont valorisé les critères UX dans le poids SEO des pages.

On a vu que la vitesse et l’adaptabilité mobile d’un site web impactaient l’expérience utilisateur et par conséquent le positionnement des pages web.

Optimiser l’expérience utilisateur consiste aussi à :

  • faciliter la lecture et à améliorer la navigation avec une arborescence claire, un design aéré et des boutons d’action visibles,
  • soigner l’ergonomie, l’accessibilité et la compréhension d’un site internet ou d’une application mobile,
  • permettre une interactivité optimale et une bonne stabilité visuelle, …

La mise à jour Google Page Experience consacre l’expérience utilisateur comme critère essentiel du référencement naturel.

Que ce soit une expérience de lecture ou d’engagement, Google a défini des indicateurs de mesure (taux de rebond, temps passé, CTR, stabilité visuelle, réactivité, temps de chargement des pages web, conversions, …) permettant de pénaliser les sites fournissant une mauvaise expérience à l’utilisateur.

L’UX (et plus précisément l’UI ou interface utilisateur) en se focalisant sur l’utilisateur, renforce l’accessibilité des interfaces digitales et devient moteur de croissance.

L’UX permet d’améliorer la satisfaction utilisateur, d’augmenter le temps passé et le taux de conversion… Une expérience digitale satisfaisante stimule le référencement naturel et le trafic d’un site.

 

Réalisez votre audit SEO afin de vérifier les quatre indicateurs mentionnés plus haut : l’analyse technique, éditoriale, de popularité et d’expérience vous permettra de corriger les erreurs et de pallier les faiblesses de votre site web pour le propulser dans les premières positions des moteurs de recherche !